Menu Fermer

Témoignage du frère Elmoer Vergara sur son expérience dans les communautés AA de Boston

portrait br Elmoer US 2018
Aidez-nous, partagez ce contenu :

En juillet dernier, le frère Elmoer Vergara a rendu visite aux communautés assomptionistes à Boston, dans le Massachusetts. Un voyage de 36 jours pour se familiariser avec une autre culture et rencontrer les frères aux États-Unis.

 Que représentait ce voyage pour toi ?

Ce voyage a été une opportunité de grandir, élargir mes horizons et approfondir ma mission. C'était un grand pas pour moi de voyager seul en dehors de mon pays. C'était la première fois que je voyageais seul. Pour être honnête, j'avais peur. Le voyage m'a pris presque 20 heures, une expérience que je ne suis pas prêt d'oublier. Mais la longue attente et le voyage se sont envolés lorsque j'ai vu mon très bon ami et frère assomptionniste Ron m'attendre à l'aéroport international Logan. C'était un moment réconfortant de voir un frère m'attendre et m'accueillir dans un pays étranger. Je l'ai ressenti plus encore lorsque j'ai rencontré nos frères de quatre communautés différentes. Rencontrer mes frères aînés, qui sont pour moi des pères, m'a fait comprendre comment devenir un religieux assomptionniste. J'ai été émerveillé par le fait qu'ils soient vraiment comme nous aux Philippines: la prière est similaire, la vie et le cadre communautaires sont les mêmes. Cela a facilité mon adaptation et m'a permis de me sentir comme chez moi.

Quelles différences ou points communs as-tu remarqué avec les frères là-bas ?  

Les assomptionnistes aux États-Unis sont mes frères. Je pense que les assomptionnistes du monde entier ont ceci en commun. Nous sommes tous également les fils de notre fondateur Emmanuel d’Alzon. Ils ont fait preuve d'une hospitalité chaleureuse et d'une sollicitude très appréciée à mon égard. La culture est différente, je m'attendais à un régime américain. Mais j'ai été surpris par la présence de la culture philippine aux États-Unis. Dans la communauté, les frères philippins mangent comme des Philippins (bien sûr, le riz est omniprésent) et j'ai rencontré des Philippins dans différents groupes à Boston.

Quels ont été les plus beaux moments ?

Une de mes tâches consistait à aider à organiser la neuvaine pour Sainte-Anne dans notre paroisse de Strubridge, où le père Alex, un Assomptionniste philippin, est le nouveau pasteur. C'est une belle paroisse de 800 familles. J'ai aidé à préparer et à accompagner les gens dans la prière pendant les neuf jours qu'ont duré le chapelet, la procession et les messes. C'était aussi une fête interculturelle, célébrant la diversité de notre Église. J'ai rencontré de nouveaux amis : des Philippins vivant là-bas avec leurs familles et des paroissiens.

Que garderas-tu de cette expérience ?

J'ai eu la chance de rencontrer chaque communauté assomptionniste, de visiter le collège de l'Assomption et la magnifique chapelle du Saint-Esprit à l'intérieur du campus. J'ai eu aussi l'occasion d'échanger avec nos prêtres plus âgés. Ça a été une expérience émouvante pour moi de tous les rencontrer, en particulier le père Oliver, notre doyen âgé de 102 ans. Cette expérience a touché mon coeur. Maintenant, je comprends mieux en quoi consiste la vie religieuse à Assomption : c’est notre don à Dieu par l’intermédiaire de notre congrégation, Les Assomptionnistes.

Aidez-nous, partagez ce contenu :